Un Atlas des zones inondables sur l'ensemble du bassin a été réalisé par les services de l'état suite à la crue de 1982.

Les données ont été compilées afin de pouvoir être intégrées à la cartographie interactive suivante (Les données n'ayant pas le même format de départ, des redondances et la forme des informations peut varier d'un département à l'autre.)

Vous pouvez également vous rendre sur le site http://www.georisques.gouv.fr/le-risque-inondation-en-france pour plus d'information à l'échelle communale (voir les arrêtés pris dans le passé les plans de prévention des risques sur votre commune etc.).

Les travaux de recharge granulométrique sur le Pouzat au lieu dit les Nivards sont terminés.

Cette opération a consisté à recharger le lit du cours d'eau avec des granulats (blocs, pierres et graviers) de taille variable, afin d'en restaurer la qualité. Elle s'emploie sur les petits cours d'eau alluviaux. 

La recharge en granulat vise à compenser les altérations de la qualité écologique des cours d'eau dues aux travaux de chenalisation (recalibrage, curage, redressement).

A terme les résultats attendus sont les suivants :

  • Restauration des alluvions grossières et de leur fonctions
  • Réhausse du niveau moyen du lit et création d'un lit d'étiage
  • Rétablissement de l'équilibre hydrodynamique du chenal (lutte contre l'érosion et facilitation de l'entretien ulterieur)
  • Diversification des habitats (au profit de la faune et de la flore aquatique)

 

Vous pouvez également voir une vidéo d'ensemble du site après les travaux. Cette vidéo a été tournée tournée gracieusement avec le drone de la CDC des Vals de Saintonge que le SYMBO remercie.

Des remerciements particuliers sont également adressés à François (le pilote du drone) pour son aide et sa disponibilité.

Vidéo haute résolution                                                                                        Vidéo basse résolution

Les travaux de recharge granulométrique sur le Pouzat au lieu dit les Nivards sont en cours.

Cette opération consiste à recharger le lit du cours d'eau avec des granulats (blocs, pierres et graviers) de taille variable, afin d'en restaurer la qualité. Elle s'emploie sur les petits cours d'eau alluviaux. 

La recharge en granulat vise à compenser les altérations de la qualité écologique des cours d'eau dues aux travaux de chenalisation (recalibrage, curage, redressement).

A terme les résultats attendus sont les suivants :

  • Restauration des alluvions grossières et de leur fonctions
  • Réhausse du niveau moyen du lit et création d'un lit d'étiage
  • Rétablissement de l'équilibre hydrodynamique du chenal (lutte contre l'érosion et facilitation de l'entretien ulterieur)
  • Diversification des habitats (au profit de la faune et de la flore aquatique)

 

 

En partenariat étroit avec le Centre National de la Production Forestière (CNPF, délégation de Poitiers), le SYMBO a conçu un guide et cahier des charges de bonnes pratiques pour la culture de peupliers en fonds de vallée de la Boutonne.

La Brédoire,  anciennement gérée  par  le  Syndicat  Intercommunal  de  la  Boutonne  Amont (SIBA), relève aujourd’hui de la compétence du Syndicat Mixte pour les  études,  les  travaux d’aménagement et de gestion du Bassin de la Boutonne (SYMBO).

GEMAPI est l'acronyme pour Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des inondations.

A l'origine, les cours d'eau ont un fonctionnement naturel qui permet d'épurer les eaux de ruissellement, d'atténuer l'intensité des crues et de favoriser une large biodiversité.

Le secteur Boutonne amont est délimité par la limite départementale Deux-Sèvres / Charente-Maritime.

Deux techniciens médiateurs de rivière basés à Périgné sont en poste pour gérer les travaux d'entretien et de restauration des cours d'eau sur ce secteur comptant environ 275 km Linéaire de réseau hydrographique (avec le réseau secondaire et le chevelu).

Le secteur de la Boutonne Moyenne est délimité au Nord par la limite départementale et s'arrête à St Jean d'Angély.

Un technicien rivière ainsi que deux agents sont en charge de ce secteur pour assurer les travaux et l'entretien d'environ 180 km linéaire de cours d'eau (sans compter le réseau secondaire et le petit chevelu).

Le parcours de la Boutonne, à l'amont de Saint-Jean-d'Angély alimentait au XIXème siècle près de 180 moulins à grains, à huile, à poudre et à draps.